Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Réunion contre le traité transatlantique le mercredi 25 juin à Paris

17 Juin 2014, 07:34am

Publié par Thomas Joly

Les élections européennes sont passées et, à peu près partout en Europe, nous avons assisté à une prise de conscience (certes encore bien insuffisante, mais réelle…) du danger que fait peser sur nos identités et nos libertés l’idéologie mondialiste. Au-delà des élections, notre devoir, en tant que nationalistes et identitaires, est de tout faire pour accélérer ce réveil des peuples.

Or, au mépris de la forte percée des mouvements nationaux et nationalistes à travers le continent, l’oligarchie bruxelloise voudrait faire passer « en douce » un traité, concocté de longue date dans le plus grand secret, afin de lier définitivement le sort de l’Europe au bon vouloir de l’hyper puissance américaine. Il s’agit du Traité transatlantique.

Cette véritable forfaiture serait passée totalement inaperçue si quelques esprits rebelles ne l’avaient pas évoquée au cours de la campagne électorale. Il était temps car les conséquences de ce traité seront terribles pour la France et pour les nations européennes dans leur ensemble.

Fidèle à sa vocation, Synthèse nationale a été l’un des premiers média à sonner le tocsin. Aujourd’hui, nous devons amplifier notre cri d’alarme. Nous allons entreprendre une vaste campagne d’information pour faire savoir à nos compatriotes ce que les technocrates apatrides nous préparent.

Voilà pourquoi nous vous invitons à venir nombreux cette réunion publique que nous organisons à Paris.

Cette réunion sera le point de départ de notre campagne militante contre le traité liberticide.

Nous espérons vous retrouver nombreux à cette occasion pour manifester avec nous votre détermination à lutter pour une France et une Europe libérée des traitres et des collabos du mondialisme.

Aidez-nous à mener à bien cette campagne.

Rendez-vous mercredi 25 juin, à 19 h 30, à l’Espace Dubail à Paris.

Roland Hélie

Commenter cet article