Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

À poil, les intermittents ! (par Patrick Crasnier)

15 Juin 2014, 08:47am

Publié par Thomas Joly

C’est à poil que les intermittents du spectacle ont interpellé le ministre de la Culture sur leur statut particulier. Entouré de gendarmes, le ministre, sans baisser les yeux, a répondu au porte-parole qui croyait certainement que sa nudité en rajoutait à la revendication.

Je crois bien qu’il se trompait de combat, dans une France exsangue avec des caisses de chômage qui n’en peuvent plus de payer. Le comble, dans cette revendication, c’est que tous ces intermittents ont du boulot, ce ne sont pas des chômeurs au sens strict du terme, mais des artistes qui veulent toucher un revenu quand ils ne travaillent pas. À chaque fois que les syndicats et le patronat ont tapé sur ce régime spécial d’indemnisation, la réponse a toujours été la même : aucune réforme ne passera.

Aujourd’hui, c’est la pleine période des festivals, période où les intermittents travaillent le plus et où ils engrangent les journées travaillées pour bénéficier de leurs avantages quand ils ont moins de travail. Le côté risible de l’histoire, c’est qu’en ne travaillant pas et en faisant annuler les festivals, ils se coupent le pied : début 2015, quand ils auront besoin des indemnités de chômage, ils n’auront pas assez de jours pour y prétendre.

Mais avec les socialistes qui sont champions dans la subvention de la culture, ils vont bien trouver un moyen pour que leurs journées soient reconnues… Ce que l’on ne sait pas, c’est qui va payer. Il faut savoir que nombre de festivals sont financés par des municipalités, des régions, des départements (quelquefois en partie). Les actions visant à mettre en péril ces spectacles auront un coût certain. En plus d’être privés de ces spectacles, vous aurez à payer les déficits avec vos impôts, puis ensuite vous paierez les intermittents qui tendront la main.

Alors il serait peut-être temps que quelqu’un pousse un vrai coup de gueule contre cette petite minorité qui va bloquer l’ensemble des spectacles de France cet été, uniquement pour continuer à bénéficier d’un avantage acquis devenu trop lourd. Il est vrai, aussi, que nombre d’intermittents n’en sont pas, il n’y a qu’à voir les sociétés de production de télévision où tout le monde a le statut d’intermittent, même, parfois, les secrétaires.

Alors il serait peut-être temps d’y mettre de l’ordre, que les vrais artistes, précaires, mais qui produisent et donnent à voir de vrais spectacles, que les véritables « ouvriers du spectacle » que sont les musiciens, éclairagistes, etc., continuent à avoir un système qui les protège. Et qu’en même temps, on fasse le ménage dans ce statut pour y supprimer tout ce qui n’est pas directement artistique – les secrétaires, les machinistes, les manutentionnaires qui, eux, pourront bénéficier de CDD et du chômage qui va avec. Après tout, il y a bien 3 millions et demi de Français qui s’en contentent ?

Source

Commenter cet article