Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Vers la création d’un nouveau front républicain ? (par François-Xavier Rochette)

26 Mars 2014, 08:55am

Publié par Thomas Joly

Rivarol, n° 3133 du 20 mars 2014

Ce sentiment est si désagréable ! Observer limpidement la trahison, la saleté, la médiocrité, la collusion systémique, avoir mille preuves du fait qui paraît si évident, l’appréhender en son cœur, ressentir de plein fouet sa malfaisance et constater, encore, que tant de béjaunes, de jocrisses et de cocus s’alimentent à son pis. Las, le niais enfle de ses certitudes, fanfaronne, fait son petit coq. Et tous les errements, toutes les vilénies, la pantomime, toute cette prostitution idéologique, cette corruption, ces connivences et cette collusion, ces mensonges de huit lustres, l’ensemble des indices éclairant violemment l’ensemble fuligineux de la comédie frontiste, toute cette crasse ignorée d’un peuple tout naïf qui s’accommode des béquilles mentales d’un Front national qui joue son rôle de modérateur et de dérivation politique à fond… La crémation d’un Front national était-elle inscrite dans ses gènes pour qu’elle s’accomplisse de la sorte ? Tout flambe, tous les symboles, tous les principes, toutes les valeurs, tout est incendié aux yeux de tous et surtout de ceux d’une population déculturée, graissée à l’aliment télévisuel, dirigée là où le veut la caste qui régit la démocratie comme l’on dirige par percussion la dernière boule de billard vers un trou. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait la même limonade ! L’électoralisme intégral du mouvement lepéniste constituait déjà originellement un vice se développant sur le dos de la doctrine qui fut d’abord tronquée avant d’être piétinée. Car l’électoralisme n’a pas seulement pour effet d’enlaidir ses candidats et de les lessiver au fur et à mesure de leurs expériences « démocratiques », il a également pour conséquence de liquider progressivement l’essence du combat initial. Hier défenseur d’une France française libérée de son joug nomade, d’une France virile, d’une France puissante, le mouvement devenu néo-lepéniste s’est transformé en un cirque de Barnum inapte à diffuser ne serait-ce qu’un élémentaire sentiment patriotique au travers des masses décérébrées. L’on nous dit souvent pour défendre le joker du Système que les campagnes électorales permettraient, au moins, de diffuser largement les positions nationalistes par l’entremise des journaux et des télés. Force est de constater que cet argument ne tient plus, la barque des Le Pen ayant pris l’eau de toute part, les derniers patriotes noyés… Restant exposés, sous les projecteurs des media rigolards, des candidats interlopes, nomades, allogènes ou équivoques. Mais le carnaval s’amplifie, la dédiabolisation, vendue comme une stratégie, devient ringardisation, extension continue de la cage aux folles, civisme exubérant de collégiens, « vertu » d’immigrés « intégrés ». Ces dernières semaines, l’électoralisme à la Marion Le Pen (Marine pour faire davantage show biz) exposa des candidats hauts en couleur, super swag (pour parler djeun), branchés, vraiment branchés. Nous n’allons pas vous faire un dessin, les intéressés se précipiteraient sur leur portable design pour contacter d’urgence SOS Intolérance. Nous avons déjà la Licra sur le dos à RIVAROL ; ce n’est vraiment pas le moment de titiller les susceptibilités des unes et des autres. Lire la suite

Commenter cet article