Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Sarkozy voulait être écouté par les Français ? C’est gagné ! (par Nicolas Gauthier)

11 Mars 2014, 08:19am

Publié par Thomas Joly

Longtemps, Nicolas Sarkozy s’est plaint de ne pas être assez écouté des Français. La récente actualité a dû lui faire chaud au cœur. Car, ces temps derniers, plus écouté que lui, on ne voit guère.

Patrick Buisson, l’un de ses anciens plus proches conseillers, avait-il ainsi l’oreille de l’ex-président. Trop peut-être, sachant que ce dernier et son épouse, Carla Bruni, ont porté plainte contre lui et le site Atlantico au passage, lui aussi très à l’écoute. Aux dernières nouvelles, la fuite viendrait d’une ex-proche de Patrick Buisson ; cherchez la femme…

Dans le même temps, la justice écoutait Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog. Des écoutes qui mettent en cause le juge Gilbert Azibert, magistrat susceptible d’avoir renseigné Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt, en échange d’une confortable sinécure monégasque ; ce que la principauté dément, évidemment.

De son côté, Le Point affirme ce lundi matin que le juge Azibert aurait tenté de se suicider, « ne pouvant supporter les accusations portées contre lui ». Informations démenties dans la foulée par Europe 1, radio qui nous assure, par le biais du fils du magistrat en question, que ce dernier aurait simplement chuté dans les escaliers de son domicile bordelais.

Il est un fait que ce domicile, tout comme celui de Thierry Herzog, avait été préalablement perquisitionné par les forces de police. On dit même que les auditions qui se sont ensuivies, surtout celles de Thierry Herzog, ne se seraient pas passées dans les conditions les plus courtoises.

Là, on navigue en plein cinéma de genre. Quelque part entre Henri Verneuil, Claude Chabrol et… Jean-Pierre Mocky. Tel qu’écrit hier sur ce site, la caste des magistrats, avocats et juges sont vent debout contre ces pratiques. Logique, il s’agit malgré tout d’un ancien président de la République et le secret professionnel d’un homme de loi vaut bien celui d’un médecin ou d’un prêtre…

Ce que rappelle maître Francis Szpiner sur les ondes de RTL : « Comment peut-on accepter que les juges aillent chercher dans les conversations entre un avocat et son client la preuve de sa culpabilité éventuelle ? […] Dans les sociétés démocratiques, le secret professionnel est la pierre angulaire de toute défense, de toute justice. »

Et Pierre-Olivier Sur, bâtonnier de Paris, d’annoncer qu’il « compte saisir le président de la République ». Ambiance. Ambiance encore plus pimentée par Christiane Taubira, garde des Sceaux, qui, elle, estime que ces écoutes plus ou moins illégales sont parfaitement « légales », tout en ajoutant : « On a changé d’époque depuis vingt mois ! »

Effectivement, ce sont un peu les écoutes pour tous… Bernadette Chirac, elle, est manifestement d’une autre époque. Interrogée lors d’une visite à Nice par les journalistes locaux à propos de ces « affaires », elle s’est contentée de rétorquer : « C’est le mot qu’il ne fallait pas prononcer ! »

Aurait-elle perdu la mémoire ? Il est vrai qu’elle venait inaugurer le Centre Claude-Pompidou, institut de recherche consacré à la maladie… d’Alzheimer. Du Jean-Pierre Mocky, on vous dit.

Source

Commenter cet article