Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

L'AGRIF porte plainte contre Julie Gayet

11 Mars 2014, 08:50am

Publié par Thomas Joly

Rappel du scénario :

Il s’agit du « mariage » d’une petite fille de huit ans concocté par des parents très « BCBG » (Julie Gayet et Alexandre Astier, tels qu’ils sont) avec un de leurs amis, un beau spécimen d’infra-humanité porcinisée. La « cérémonie » a lieu dans une somptueuse mairie de beau quartier avec grand escalier éclairé par un vitrail d’art chrétien.

La conclusion de la belle affaire, c’est le viol de la fillette, consommé par l’immonde acheteur. Et dans la chambre, très vite, presque furtivement, apparaît un crucifix suggérant plus que subliminalement le contexte « culturel », évidemment chrétien, bien sûr, de l’abomination des « mariages forcés ».

On est là bien sûr à nouveau dans le registre de « l’Infamille » d’accusation de la famille traditionnelle, chrétienne sociologiquement, de perversion. On baigne là dans l’abjection rehaussée par une méprisable lâcheté.

Le premier degré de l’abjection, c’est que s’il s’agissait de dénoncer la pédophilie, il n’y aurait nul besoin d’en représenter l’horreur dans le cadre d’un mariage certes imaginaire, surréaliste, diront les avocats de l’héroïque libératrice de la femme qu’est Julie Gayet.

Mais si le but explicite est bien de dénoncer le mariage « forcé », quel besoin alors de cet atroce scénario ? En fait, n’y vise-t-on pas encore et encore, par du sarcasme indigent, le mariage tout court ?

Car il n’y a jamais eu dans nos sociétés européennes d’atroces mariages  « forcés » comme celui représenté dans cette vidéo. Qu’on ne nous oppose pas anachroniquement les mariages à motivation politique, célébrés pour de très jeunes époux mais à consommation ultérieure. Et qu’on ne nous oppose pas non plus les mariages « arrangés » mais non « forcés » relevant d’autres contextes.

Mais l’ignominie de la vidéo gayesque est en effet surtout rehaussée par la lâcheté de l’obligation du politiquement correct de ne pas désigner la réalité, là où elle existe aujourd’hui, des mariages forcés, nombreux, c’est-à-dire en islam.

En islam où demeure dans l’enseignement des hadiths et de la charia le modèle du prophète Mahomet dans ses mariages et notamment le plus connu, celui avec Aïcha, donnée par son père, Abu Bakr, ce cher compagnon et futur calife, alors qu’elle est âgée de six ans. Mariage consommé quand elle aura neuf ans.

Et aujourd’hui, dans bien des sociétés islamiques et communautés implantées chez nous, les mariages sans consentement requis des épouses, qu’elles soient les premières, la deuxième, troisième ou quatrième, demeurent une pratique très répandue. Même si Mahomet a reconnu le droit des femmes à consentir.

Mais en cette affaire de soi-disant opposition au mariage « forcé », Julie Gayet ne s’est pas trompé de cible. Ce qu’elle vise, comme tant d’autres, dans un conformisme misérable, c’est le christianisme. Et ce qu’elle veut, c’est le mariage « défait ». 

Et ce qu’elle attaque et diffame, c’est la société chrétienne, avec sa manière ignoble de l’inscrire dans une atroce parodie de mœurs. C’est pour cela que l’AGRIF lui demande raison devant les tribunaux.

Pour voir la vidéo, cliquez ici

Commenter cet article

Pieds Noirs 9A 11/03/2014 09:30

Honteux de voir cela ,mais dans quelle civilisation pourrissante que nous progression ..Comme nous voyons la pratique du "gender" ou appelez cela comme vous voulez ..n'importe que cela entraîne à toutes cette bourgeoisie de pouvoir toucher et abusé sur des enfants de bas âge (non adulte) de pouvoir décider de leurs corps ..Comme certains profs comme nous avons connus profiter maintenant du système sans en être juger a l'avenir .. Stop !!! ARRÊTONS CELA !!!, du parfum de cette rose qui est entrain tout détruire en nôtre pays France ..Les grands responsables sont ceux qui ont voté pour ce parti de couleur socialo communisme et qui s'en foute loyalement de la la classe ouvrière ... Merci