Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Guillaume Peltier, l’oublié de l’affaire Bygmalion

25 Mars 2014, 09:30am

Publié par Thomas Joly

En une dizaine d’années, Guillaume Peltier a successivement rallié le FN (Front national), le MNR (Mouvement national républicain), l’UDF (Union pour la démocratie française), le MPF (Mouvement pour la France), où il accéda au poste de secrétaire général, puis à l’UMP en 2009. Cinq partis en dix ans, c’est presque un record. Son entrée à l'UMP, qu’il dénonçait violemment quelques mois plus tôt, attaquant tout particulièrement Nicolas Sárközy et son bilan, suscita des controverses. Il y devint pourtant très rapidement vice-président.

Cela fut-il rendu possible par l’entremise de son « parrain » en politique ? Ce « parrain », c’est Bastien Millot, l’homme au cœur du scandale Bygmalion, cette société vivant essentiellement de l’argent versé par les contribuables via les collectivités dirigées par l’UMP ou ce parti directement. Elle est soupçonnée d’avoir surfacturé des réunions de l’UMP en lien avec Jean-François Copé.

« Mon parrain, s’il y en a eu un, c’est bien lui » confiait Guillaume Peltier à la journaliste Marika Mathieu l’année dernière. C’est lui qui a incité Guillaume Peltier a créé sa société de communication politique, Com1+, en 2008. La proximité entre les deux hommes est telle que, pourtant concurrents, Bastien Millot lui prête ses bureaux pour l’aider à ses débuts.

La complicité entre les deux hommes et les deux sociétés se poursuit. Le corrompu de l’UMP Patrick Balkany a offert un contrat de plusieurs dizaines de milliers d’euros à Bygmalion. La petite société de Guillaume Peltier obtient quelques miettes : un contrat annexe de 14.500 euros. Lire la suite

Commenter cet article