Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Cocktail Molotov à Grigny, émeute à Chanteloup-les-Vignes : la racaille s'excite à une semaine des élections

17 Mars 2014, 08:42am

Publié par Thomas Joly

Plusieurs dizaines d’Afro-Maghrébins se sont opposés à l’interpellation d’un voleur et ont agressé des policiers dimanche après-midi à Chanteloup-les-Vignes. Dans un premier temps, les policiers ont tenté de contrôler un véhicule qui a pris la fuite. Les occupants ont abandonné la voiture sans avoir été retrouvés ; des policiers ont fait alors l’objet d’une première attaque. Peu après, une patrouille de police a repéré une racaille recherchée pour un vol de bijoux la veille. Alors qu’ils l’interpelleraient, comme souvent dans les territoires occupés, les trafiquants et leurs familles se sont mobilisés et les policiers ont dû affronter plusieurs dizaines d’occupants. Au moins six policiers ont été blessés, et cinq racailles ont été interpellées. Dans la soirée, les étrangers ont, en toute impunité, organisé une manifestation non-déclarée pour défendre les racailles et publié des vidéos justifiant les attaques contre les policiers.

À une semaine des élections, ces événements se déroulent dans un contexte très tendu : une patrouille de la BAC a été la cible à Grigny d’un cocktail Molotov samedi, dans le quartier occupé de la Grande Borne. S’il n’a pas fait de blessé, l’engin incendiaire a touché et détérioré le véhicule. Il n’y a eu aucune interpellation.

Source

Commenter cet article

Franco Politico 17/03/2014 13:34

Laurent, policier de la BAC en Seine-Saint-Denis :
«Je ne contrôle plus les femmes voilées. Ça part presque systématiquement au clash.» «Elles ne marchent presque jamais seules dans les cités. Donc on a pris le parti de ne plus les contrôler du tout, pour éviter ce qui s’ est passé à Trappes.»

Une autocensure totale de plus en plus courante sur différents types de délits, selon Laurent, «pour acheter la paix sociale, pour éviter les émeutes, pour ne pas avoir de collègues blessés».
«Il y a quinze jours, j’ ai contrôlé des personnes suspectées d’ un vol avec violence. Nous étions deux contre dix. On n’ a pas fait le poids.»
«Maintenant, lors d’ un contrôle, on n’ a pas le temps de dire bonjour qu’ on se fait déjà insulter.»
Et en réponse à Manuel Valls qui prétendait encore lundi que «la loi de la République est la même pour tous et doit être appliquée sans exception» : «Dans la Creuse, si vous conduisez votre scooter sans casque, vous prendrez 90 euros. En Seine-Saint-Denis, on vous laissera faire. Il ne faudrait pas prendre le risque d’ une émeute…»
Ainsi, en plus des ordres officieux dans le genre « pas de vagues, pas d’emmerdes », les courageux policiers de base sont obligés d’ abandonner le terrain face au nombre, et face aux risques de représailles et d’ émeutes, et pas seulement pour le contrôle des niqabées, mais pour toutes sortes de délits.
Les racailles ont donc gagné une bataille contre ce gouvernement d’ impuissants, contre Manuel Valls , contre Christiane Taubira qui ne rêve que de vider les prisons ,au lieu de poursuivre les délinquants.

Pieds Noirs 9A 17/03/2014 13:30

"Il faut bien que jeunesse se passe" .. que disait madame anti France Taubira de ses agneaux !!!